Partager ce site sur Facebook    Qui sommes-nous   Recommander ce site   Page de démarrage    Nos liens    Infos navigation    Mentions légales    Contact   

Accueil
Vues sur Yaoundé
Yaoundé suite 1
Yaoundé suite 2
Autour de la table
La bonne viande
Visite au village
Kribi la belle
Autour de Kribi
Chez les pygmées
Douala le grande
Douala suite 1
Douala suite 2
Ngaoundéré
Nord & Extrême Nord
Maroua authentique
Tour d'horizon
Tour d'horizon suite
Foumban
Foumban suite
Bafoussam
Bafoussam suite
Autour de Bafoussam

Ebom Essowa
Ebom Essowa suite
Notre mariage
L'épreuve des taxis
Bamenda
Bafut et environs
Kumbo et Oku
Kumbo et Oku suite
Le Mont Cameroun
Buéa l'Anglophone
Limbé la balnéaire
Expressions locales
L'artisanat local
Ebolowa
Les bonnes adresses
La gastronomie
Les cartes détaillées
Lions Indomptables
Mon argumentaire
Notre Livre d'or
Nos liens
L'avatou' Cam
Suggestions tourisme
Les hébergements
Formalités de départ
Vivre au Cameroun
Mentions légales







mesure d'audience


Une vipère qui finirait bien dans ma marmite
 
Dans quelques rares endroits au Cameroun se trouvent les marchés spécialisés dans la viande de brousse, ces marchés sont souvent très discrets, car la réglementation sur la vente de viande de brousse se fait de plus en plus dure dans le pays.

Petit souvenir avant de lui enlever la peau
 
Photo qui a fait frémir ma belle soeur, elle a horreur des serpents, comme beaucoup de Camerounais d'ailleurs, mais cuisinée à la sauce mbongo humm je vous dis que c'est un régal !

Le crocodile
 
Quel sort lui sera t'-il réservé? En fera-t-on un sac à main ou une paire de chaussures ? Où alors un bon ndomba tout simplement ! "recette locale".

Il n’a pas le moral
 
J'avais eu pour idée de le prendre à bras pour la photo, mais comme il était un peu stressé j'ai laissé tomber. La taille de ses griffes m'a un peu dissuadé quand même, il était à vendre 65 000 FCFA soit (100€) "prix très négocié".

Sur cette photo, quatre varans et deux vipères
 
Les varans sont des genres de lézards de grandes tailles, ils se distinguent des autres lézards par leurs longs cous. Ils ont une langue fourchue comme les serpents, toutes les espèces de varans sont carnivores, sauf une qui mange aussi des fruits. Si vous voyagez au Cameroun, vous trouverez aussi sur le bord des routes, la viande de brousse qui sera vendue par les villageois après la chasse, comme les Porcs-épics, Pangolins, Crocodiles, Varans où Singes, etc.

Des vers de cocotiers, qui en veut?
 
Humm ils sont bien charnus! Les camerounais cuisinent et mangent ces vers, souvent dans les mets de pistaches ou en brochettes, que vous pourrez aussi trouver à vendre prêt à manger sur le bord de la route où aux différents péages.


La lutte contre le braconnage au Cameroun.
Le gouvernement camerounais a engagé depuis quelques années une véritable lutte contre le braconnage du gibier appelé couramment viandes de brousse en Afrique. La pratique du braconnage cause d’énormes dégâts sur les ressources de la faune et selon les ONG en place il apparaîtrait que le cumul du gibier ainsi capturé avoisinerait 1 million de tonnes par an dans tout le bassin du Congo qui comprend ( Cameroun, République centrafricaine, Gabon, République du Congo ex-Zaïre, République démocratique du Congo, Guinée équatoriale, Tchad ) Si l’intention du gouvernement camerounais est plus que louable, il ressort que cette lutte est vouée à l’échec sur le fond. La viande de brousse est très convoitée pour certains rites culturels, elle est aussi synonyme d’une certaine aisance, car seuls les plus aisés financièrement peuvent s’acheter cette viande sur les marchés locaux. Le braconnage est pour la plus grande partie des villages reculés qui vivent sous le seuil de pauvreté la seule ressource en viande. Pour lutter contre le braconnage, il faudrait peut-être lutter contre la pauvreté en même temps. Le braconnage réduit les espèces les plus menacées, comme le gorille, le chimpanzé ou les antilopes. Une chasse traditionnelle transformée en chasse commerciale la majorité du gibier capturé migre vers les grandes villes du pays où les prix deviennent de plus en plus durs à négocier avec la lutte qui s’intensifie.
Le coin des poissons fumés
 
Très fréquent au Cameroun, le poisson ou la viande fumée, pas très appétissante à l'oeil mais le goût est quand même bien présent.

Quartier de la Briqueterie le Ministère du Soya
 
Pour manger de la bonne viande braisée, il faut se rendre au quartier de la briqueterie (attention réputé pour son insécurité, mieux vaut être accompagné par un guide). Les spécialités étant moutons et poulets braisés. On y trouve aussi les soyas mans qui cuisent et vendent de la viande de boeuf, à Yaoundé cette viande cuite sur un fût s'appelle viande incendiée, c'est accompagné de piment ou de cancan (épices locales broyées).

Le vendeur de brochettes
 
Il fait la tournée des bars pour vendre ses délicieuses brochettes épicées, elles sont faites de boeuf ou de mouton. 100 FCFA pièce soit 15 cts d'euros.

Avant d’acheter il faut goûter, n'est-ce pas Léonce !
 
Le kilichi viande de boeuf séchée et fortement pimentée (estomacs sensibles s'abstenir). La Briqueterie est le quartier haoussas (musulman).

Encore de la viande de brousse
 
Dans cet autre marché, vous trouverez également tout le gibier de la brousse, cette jeune fille "Pauline" présente deux Porcs-Epics. Au sol, entre sa jambe gauche et le Porc-Épic vous voyez un Boa roulé ainsi que sur la gauche de la photo. On trouve aussi des Singes et des Pangolins, rats palmistes, etc.

Une boucherie locale
 
Photo prise au quartier Mvog-Mbi


Les beaux regards
 
Au Cameroun, les porcs sont en général appelés " Beaux regards " les autochtones leurs trouvent les yeux doux.



Copyright www.souvenirducameroun.com ® Mylène et Christian date de 1ière édition le 28/01/2004. Tous droits réservés reproduction interdite même partielle.