Partager ce site sur Facebook    Qui sommes-nous   Recommander ce site   Page de démarrage    Nos liens    Infos navigation    Mentions légales    Contact   

Accueil
Vues sur Yaoundé
Yaoundé suite 1
Yaoundé suite 2
Autour de la table
La bonne viande
Visite au village
Kribi la belle
Autour de Kribi
Chez les pygmées
Douala le grande
Douala suite 1
Douala suite 2
Ngaoundéré
Nord & Extrême Nord
Maroua authentique
Tour d'horizon
Tour d'horizon suite
Foumban
Foumban suite
Bafoussam
Bafoussam suite
Autour de Bafoussam

Ebom Essowa
Ebom Essowa suite
Notre mariage
L'épreuve des taxis
Bamenda
Bafut et environs
Kumbo et Oku
Kumbo et Oku suite
Le Mont Cameroun
Buéa l'Anglophone
Limbé la balnéaire
Expressions locales
L'artisanat local
Ebolowa
Les bonnes adresses
La gastronomie
Les cartes détaillées
Lions Indomptables
Mon argumentaire
Notre Livre d'or
Nos liens
L'avatou' Cam
Suggestions tourisme
Les hébergements
Formalités de départ
Vivre au Cameroun
Mentions légales







mesure d'audience


Un salon de coiffure du quartier
 
Au Cameroun, il n’est pas rare de voir qu’un salon de coiffure, un bar ou tout autre petit commerce prendre le nom d’hommes politiques français, comme ici ce salon à choisi le nom d’un ex-premier ministre (Balladur) . Donc le salon s’appelle Balladur Coiffure.

Qui a volé l’orange ?
 
Ce marchand ambulant été d’abord très fâché qu’on le prenne en photo, on c’est bien fait engueuler au départ, il voulait seulement détruire l’appareil photo. Ensuite une bonne discussion avec une touche de bonne humeur et quelques Kolos aidant, il a accepté que l’on garde la photo. Mais au moins une heure pour aboutir et on a bu la Guinness ensemble.

Petit magasin d'alimentation à Yaoundé
 
En attendant les clients on fait le Kongossa " expression locale " signifiant faire les commentaires sur la vie de tous les jours.

Les Call-Box une rude concurrence
  
Léonce appelant avec un portable d'un Call-Box, de ces endroits il est possible de téléphoner à partir de téléphone portable, coût de l’appel en local 200 FCFA soit un peu plus de 30 cts d’euros la minute. Ils ont fleuri un peu partout à Yaoundé et dans tout le Cameroun causant ainsi la faillite des cabines téléphoniques (téléphone fixe) Sachez qu’au Cameroun il est très rare que les gens possèdent le téléphone à la maison.

Vue partielle sur le rond point Bastos
 
Bastos est le quartier où de nombreux coopérants étrangers résident, il est réputé pour être le quartier chic de Yaoundé, au fond presque au centre de la photo vous apercevez le palais Présidentiel.

La gare routière de Mvan
 
Lieu stratégique d'embarquement des voyageurs à Yaoundé pour toutes les directions, des milliers de personnes transitent par là chaque jour. Les voyages avec ces minibus sont souvent très ambiancé, car les Camerounais adorent raconter leurs histoires "souvent marrantes" se sont de véritables orateurs, d'un banal fait divers s'en suit un conte analysé et détaillé pièce par pièce. Éh n'oubliez pas vous êtes au pays du kongossa... Ce quartier de Mvan se situe à la sortie de la ville en direction de l'aéroport de Yaoundé-Nsimalen.

Le rond-point étoile
 
Le rond-point étoile se trouve non loin du boulevard du 20 mai, boulevard qui reçoit le défilé militaire chaque année le jour de la fête nationale, à gauche l'hôtel Hilton.

Le rond-point étoile sous un autre angle
 
Autour de ce rond-point se trouvent quelques ministères camerounais, dont le 1er ministère

Le cimetière allemand
 
Le cimetière allemand se trouve devant le nouvel immeuble abritant le Ministère des Finances, non loin du palais de Hans Dominik.

Yaoundé possède plus d'une centaine de quartiers en voici quelques-uns d’entre eux :

Bastos : La briqueterie : Camp SIC hippodrome : Elig Edzoa : Etoudi : Ntaba : Nlongkak : Essos : Madagascar : Mendong : Mokolo : Tam-Tam Weekend : Maison Blanche : Nsimeyong : Tsinga : Mansel : Fouda : Nkomkana : Efoulan : Carrière : Mvog-Ada : Messa : Odza : Mbankolo : Jean-Vespa : Mballa 2 : Tongolo : Nkol-Ewoue : Nkolndongo : Mimboman : Eleveur : Messa : Nkomo : Ngousso : Kodengui : Santa Barbara : Obili : Emana : Etoa-Meki : Mvog Atangana : Mballa : Mvog-Beti : Mvog-Mbi : Olembe : Olezoa : Ekounou : Ekoundou : Mvan : Biyem-Assi : Etoug-Ebe : Melen : Cité-verte : Oyom-Abang : Nkolbisson : Simbock : Ngoa-Ekelle : Mvolyé : Damas : Obobogo :

Le musée national
 
Avant de devenir le musée national du Cameroun, cet immeuble fut d’abord l’ancien palais des gouverneurs français puis le palais présidentiel. Il est situé non loin du ministère des Finances. L’actuel palais présidentiel se trouve à Etoudi proche du mont Fébé.

La première maison construite en dur à Yaoundé
"Le Palais Hans Dominick"
 
Yaoundé a été découverte en 1887, lors d'une mission exploratoire menée par ZENKER dans l'arrière-pays. Il y fut accueilli très honorablement par le chef ESSONO ELA, qui lui donna une jeune fille en mariage. C'est ainsi qu'il décida de s'y établir définitivement, et engagea la construction de cette maison. Il fut remplacé à son poste par HANS DOMINIK, qui continua son oeuvre et construisit donc ce palais, tout juste à côté du camp militaire. Cette maison était entourée d'une immense barrière, que les locaux avaient surnommée "ONGOLA", qui devint l'autre nom de Yaoundé. C'est grâce à ce palais que l'administration coloniale allemande fut attirée à Yaoundé, et on peut dire que c'est le point de départ de l’installation de la capitale politique du Cameroun. Aujourd'hui, ce palais abrite les bureaux de la délégation provinciale de la culture pour le centre, et on y trouve également la galerie de Maman Honorita. En réalité, c'est un site touristique historique.

Clôture et esplanade du palais de Hans Dominik
 


Vue arrière du Palais Hans Dominik
 


Vente de drapeaux nationaux
 
Ces drapeaux sont vendus sur le bord de la route, au Cameroun un tas de marchands de se genre se trouve le long des rues, ils y vendent également des cahiers, de la plastification à froid ou à chaud de documents, fabriquent des tampons certains on même parfois une photocopieuse sur le bord de la route et font des photocopies.

L'immeuble rose abritant le Ministère du Tourisme
 
Le Ministère du Tourisme se trouve à Yaoundé, entre le ministère des postes et le ministère des Finances, au quartier administratif.

Hall d'attente
 
Sympathique salon d’attente au décor local du Ministère du Tourisme, vous patienterez là avant d’être reçu.


L'hôtel Hilton sous un angle différent
 
Un décor sublime en plein centre-ville et un personnel de classe à l'écoute du client.



En définitive, Yaoundé est une ville agréable à vivre au quotidien. L’ambiance de la ville commence à se faire sentir dès le mercredi et va crescendo jusqu’au dimanche soir. À contrario, dans les quartiers ambiancé c’est 100% ambiance sept jours sur sept et 20 heures sur 24, lorsque vous irez à Yaoundé vous constaterez que dès que les bars sont pleins à craquer c’est en général la fin du mois et que les salaires sont tombés. Ce qui est génial dans cette ville, c’est l’accueil et la circulation y est plus agréable qu’à Douala étant donné que les motos taxis n’ont pas accès au centre-ville « capitale politique oblige ».
Quelques bars, restaurants et cabarets ont une bonne notoriété auprès des expatriés, mais j’ai souvent délaissé ces endroits, l’attitude de mes frères blancs "certains se comportant en véritables colons" m’a un peu refroidi, je préfèrais me mélanger à la population locale, bien plus chaleureuse.



Copyright www.souvenirducameroun.com ® Mylène et Christian date de 1ière édition le 28/01/2004. Tous droits réservés reproduction interdite même partielle.