Partager ce site sur Facebook    Qui sommes-nous   Recommander ce site   Page de démarrage    Nos liens    Infos navigation    Mentions légales    Contact   

Accueil
Vues sur Yaoundé
Yaoundé suite 1
Yaoundé suite 2
Autour de la table
La bonne viande
Visite au village
Kribi la belle
Autour de Kribi
Chez les pygmées
Douala le grande
Douala suite 1
Douala suite 2
Ngaoundéré
Nord & Extrême Nord
Maroua authentique
Tour d'horizon
Tour d'horizon suite
Foumban
Foumban suite
Bafoussam
Bafoussam suite
Autour de Bafoussam

Ebom Essowa
Ebom Essowa suite
Notre mariage
L'épreuve des taxis
Bamenda
Bafut et environs
Kumbo et Oku
Kumbo et Oku suite
Le Mont Cameroun
Buéa l'Anglophone
Limbé la balnéaire
Expressions locales
L'artisanat local
Ebolowa
Les bonnes adresses
La gastronomie
Les cartes détaillées
Lions Indomptables
Mon argumentaire
Notre Livre d'or
Nos liens
L'avatou' Cam
Suggestions tourisme
Les hébergements
Formalités de départ
Vivre au Cameroun
Mentions légales







mesure d'audience


Ce boeuf paisse tranquillement
 
Eh oui, cette photo a bien été prise au Cameroun malgré que la verdure soit aussi dense et verte qu’en Normandie, c’est la preuve même que le Cameroun a une kyrielle de climats. Photo prise depuis la Mairie de Lolodorf .

Elles partent vendre les beignets au marché
 
C’est samedi, ces jeunes filles quittent Madong-Mill pour se rendre au centre-ville de Lolodorf qui se trouve à 4 km ou le marché hebdomadaire a lieu, et elles y vendront leurs beignets. Elles s’y rendent à pied pour y aller, mais au retour elles auront plus de chance d’avoir un taxi, car Madong-Mill n’est autre qu’un quartier écarté de Lolodorf.

Champ de manioc à Madong-Mill
 
Du manioc on en prend les racines pour y faire le bobolo, le miondo, le mitumba et les feuilles servent aussi de légumes, un des plats faits avec, s’appelle le Kpwem, mais ces feuilles entrent dans beaucoup d’autres préparations.

Le légendaire sourire des Camerounais
 
Les Camerounais sont toujours souriants et heureux même dans les moments les plus durs. La dépression nerveuse ? C’est un mal typiquement européen. Leurs secrets, relativiser et se dire que demain ira mieux.

À Lolodorf la vie coule paisiblement, c'est aussi la ville natale de ma chanteuse camerounaise préférée. (Annie Anzouer).
 
Elle traverse Lolodorf et s’appelle " la rivière Lokoundjé "

Les motos taxis au centre de Lolodorf
 
On les appelle aussi Ben-Skins, sur lolodorf, Kribi et les environs c'est le moyen de transport le plus utilisé il n'y pratiquement pas de taxis dans cette zone géographique.

Le repas fini on se détend en famille
 
La vie est dure, mais sereine et très paisible au village.


Petite représentation musicale en solo
 
Sur un Tam-tam il joue ses musiques préférées.


Mais on emboîte vite le pas
 
Ses complices musiciens l’accompagnent sur un tambour.


Chacun sort ses sonorités, le tempo se fait plus rythmé.
Cela en l'honneur du blanc qui a choisi une fille dont les origines sont ratachées au village bien sur.


Les gens des alentours arrivent
Car au Cameroun la musique est un art de vivre, même les gens qui ne sont pas invités participent à la fête.

Sur des rythmes endiablés, l’ambiance arrive vite
 
Ce groupe anime toutes sortes de festivités au village, comme mariage, deuil, baptême, etc.

Tout le monde participe à cette fête improvisée
Sur les bons rythmes du folklore local chacun apporte sa touche de fantaisie et son pas de danse favori et la fête est au maximum

Wé quel talent mon beau
 
Ils sont en haut l’ambiance est au maximum, on veut épater le blanc et lui faire découvrir l’ambiance camerounaise.

Bravo, Bravo
Ce petit groupe de musiciens s’appelle les Génies d’Afrique, très bonne prestation, cela à duré toute la nuit, félicitation vous avez mérités que l’on vous essuie le front avec l’argent, je suis ravi de l’accueil et je garde un très bon souvenir du village.

Conseil au voyageur:
En définitive, lorsque vous allez au Cameroun, ne vous comportez pas comme un Européen, adaptez-vous à la vie locale, restez simple et courtois et vous verrez que tout se passera bien. En revanche, si votre fierté de blanc prend le dessus, on vous fera vite remarquer que vous n’êtes pas à votre place et l’ambiance sera glaciale.
C'est ainsi que certains blancs gardent une image médiocre d'un pays pourtant accueillant, ils oublient souvent qu'il faut s'adapter au pays qui les reçoit. Comment un blanc peut-il envisager qu'il va changer la culture d'un pays? Soit il est inconscient, soit il est méprisant envers la population locale.

Copyright www.souvenirducameroun.com ® Mylène et Christian date de 1ière édition le 28/01/2004. Tous droits réservés reproduction interdite même partielle.