Partager ce site sur Facebook    Qui sommes-nous   Recommander ce site   Page de démarrage    Nos liens    Infos navigation    Mentions légales    Contact   

Accueil
Vues sur Yaoundé
Yaoundé suite 1
Yaoundé suite 2
Autour de la table
La bonne viande
Visite au village
Kribi la belle
Autour de Kribi
Chez les pygmées
Douala le grande
Douala suite 1
Douala suite 2
Ngaoundéré
Nord & Extrême Nord
Maroua authentique
Tour d'horizon
Tour d'horizon suite
Foumban
Foumban suite
Bafoussam
Bafoussam suite
Autour de Bafoussam

Ebom Essowa
Ebom Essowa suite
Notre mariage
L'épreuve des taxis
Bamenda
Bafut et environs
Kumbo et Oku
Kumbo et Oku suite
Le Mont Cameroun
Buéa l'Anglophone
Limbé la balnéaire
Expressions locales
L'artisanat local
Ebolowa
Les bonnes adresses
La gastronomie
Les cartes détaillées
Lions Indomptables
Mon argumentaire
Notre Livre d'or
Nos liens
L'avatou' Cam
Suggestions tourisme
Les hébergements
Formalités de départ
Vivre au Cameroun
Mentions légales







mesure d'audience


L'entrée de la Chefferie
 
Petite ville rurale de grande importance sur le plan touristique par son architecture et sa chefferie, vous ne manquerez pas de visiter le palais du Fon "Chef coutumier". Situé dans la province du nord-ouest, à 22 km de Bamenda, Bafut n’est pas seulement reconnu pour son palais dans tout le Cameroun, mais également pour son musée qui a été réaménagé avec l’aide que l'Allemagne à allouée pour ce dernier.

Magnifique vue d'ensemble de la chefferie
 
À l'intérieur sont regroupées les dix misons ou habitent les nombreuses femmes et les enfants du chef, au bout des dix maisons, se trouve un passage qui donne sur un terrain gazonné qui sert de lieu de discussion, pour parlementer et régler les problèmes quotidiens de la vie locale, en allant des conflits matrimoniaux aux problèmes fonciers, etc. Pour accéder à ce "tribunal" naturel il faut franchir la petite porte, mais impossible d'y avoir accès pour un simple touriste ou autre habitant du village non autorisé, car au-delà de cette porte la société secrète à établi ses quartiers.

Même Chefferie sous un angle différent
 
Une hiérarchie bien instaurée et respectée règne à Bafut

Achum la case mythique à Bafut
 
La case Achum, case sacrée réservée aux chefs et aux notables du village. La fête du Achum est organisée au mois de décembre dans le but de montrer au public les rites sacrés des membres des sociétés secrètes et commémorer les victoires des grands guerriers du passé.

Des fondations vieilles de plus de 600 ans
 
Cette grande case sacrée est réservée au chef et aux notables. Bien que les fondations soient à l'abri de toutes épreuves du temps, il n'en est pas de même pour la toiture qui doit être restaurée après chaque grosse saison des pluies.

Case sacrée du grand Tam Tam à l'entrée de la Chefferie
 
Symbole de rassemblement et de communication.

Maison de réception réservée pour les hôtes du roi Bafut
 
Ça ressemble un peu à une fermette du Nord de la France.
L'intérieur du musée à Bafut
 
Celui qui porte se masque, a forcément attrapé la grosse tête !

Le musée de Bafut
 
D'inspiration coloniale allemande, il fût construit vers 1910.

Vente d'objets d'art par une des reines du village
 
Pour acheter, toujours avoir recours à la négociation, mais les masques sont relativement cher et difficilement négociable.

Le carrefour à Jakiri
 
Jakiri est situé sur la Ring Road à environ 25 km de Bafut.

Place des cérémonies à la Chefferie
 
Là où ont lieu les danses traditionnelles lors des festivités.

Autre vue sur la Chefferie
 
En arrière-plan on aperçoit le toit de la case sacrée.

Dans la région de Sagba, rencontre avec un troupeau de boeufs
 
Sagba se trouve non loin de Ndop et la Ring Road.

Les massifs montagneux
 

Bon à savoir :
Après la chute des prix du café, principale culture dans le nord-ouest, les paysans locaux et surtout ceux de Bafut ont entamé la culture du gingembre. Cette culture concerne environ 2800 producteurs dans les trois départements de cette province. La production en 2002 avoisinait les 120 tonnes avec un rendement de 12 tonnes à l’hectare, ce gingembre est quasiment bio étant donné que les producteurs fabriquent eux-mêmes leurs composts et que très très peu d'engrais est utilisé. Selon les dires, il se vendrait environ 3 tonnes de ce rhizome chaque jour de marché. Cette culture est devenue la principale source de revenus dans cette région.

Copyright www.souvenirducameroun.com ® Mylène et Christian date de 1ière édition le 28/01/2004. Tous droits réservés reproduction interdite même partielle.