Partager ce site sur Facebook    Qui sommes-nous   Recommander ce site   Page de démarrage    Nos liens    Infos navigation    Mentions légales    Contact   

Accueil
Vues sur Yaoundé
Yaoundé suite 1
Yaoundé suite 2
Autour de la table
La bonne viande
Visite au village
Kribi la belle
Autour de Kribi
Chez les pygmées
Douala le grande
Douala suite 1
Douala suite 2
Ngaoundéré
Nord & Extrême Nord
Maroua authentique
Tour d'horizon
Tour d'horizon suite
Foumban
Foumban suite
Bafoussam
Bafoussam suite
Autour de Bafoussam

Ebom Essowa
Ebom Essowa suite
Notre mariage
L'épreuve des taxis
Bamenda
Bafut et environs
Kumbo et Oku
Kumbo et Oku suite
Le Mont Cameroun
Buéa l'Anglophone
Limbé la balnéaire
Expressions locales
L'artisanat local
Ebolowa
Les bonnes adresses
La gastronomie
Les cartes détaillées
Lions Indomptables
Mon argumentaire
Notre Livre d'or
Nos liens
L'avatou' Cam
Suggestions tourisme
Les hébergements
Formalités de départ
Vivre au Cameroun
Mentions légales







mesure d'audience


En contemplant la beauté du travail réalisé par les paysans locaux
 
C'est très ressemblant aux anciens massifs volcaniques auvergnats non ! Des fouilles archéologiques ont démontré que cette région avait été habitée de manière ininterrompue par des populations de chasseurs depuis le néolithique (Ve millénaire av. J.-C.). Selon les travaux de J. P. Warnier et N. R. Asombang, certains groupes y auraient déjà vécu il y a plus de 10 000 ans av J.C.

En cueillant un bouquet de fleurs des champs
 
Le Cameroun, un pays ou tout est différent ou tout saura vous séduire par sa beauté.

En baladant dans la forêt de bambous sur le mont Kilum Ijim à Oku
 
La forêt de Kilum-Ijim est une forêt naturelle dense et humide de montagne appartenant à l’état, d’une superficie d’environ 20000 ha, située dans la province du Nord-Ouest (hautes terres de Bamenda) dans la division administrative de Bui

Ou on rencontre des ruches traditionnelles partout dans la forêt
 
À Oku, vous pouvez déguster le miel de la coopérative, à la saveur particulière de fleurs de montagnes. Les habitants de cette région sont à l'origine du projet "Kilum ljim Mountain Forest " projet unique en Afrique de préservation de la forêt et de la faune (oiseaux très rares) de cette montagne. Les abeilles sont souvent issues d'essaims sauvages. Le miel des forêts d’Oku a une saveur particulière de fleurs des montagnes. En 2008, a été signé un projet de la coopération bilatérale entre la France et le Cameroun voulant valoriser le miel d’Oku et le poivre blanc de Penja.

Ou vous trouverez aussi des plantes exceptionnelles
 
Signe d'une région plus froide et plus humide, les arbres sont parfois couverts de lichens ou autres parasites, c'est également le fruit d'une atmosphère saine, les lichens étant très sensibles à la pollution.

Et toujours avec des vues fantastiques et magiques
 
La forêt est l’origine de la plupart des cours d’eau et des sources dans la région, qui forment les seules ressources en eau pour l’usage domestique. La forêt de Kilum-Ijim, située dans la Province du Nord-Ouest, est le plus vaste reliquat des forêts montagnardes en Afrique de l’Ouest et Centrale. La forêt s’étende du Mont Kilum "3010 m" jusqu’au Ijim Ridge "2300 m" en entourant le Lac Oku.
Dans la forêt de Kilum Ijim
 
La forêt de Kilum Ijim est la plus grande des forêts de montagne qui restent en Afrique de l’Ouest, elle est reconnue comme grand centre d’endémisme mondial. Tout autour de la forêt vit une population importante qui dépend en grande partie de la variété des produits forestiers pour leur survie. Le mont kilum ijim, est un site naturel riche et très sollicité par les chercheurs du monde entier dans divers secteurs.

Et de sublimes décors
 
Ce site est d’une grande importance pour la conservation à cause du rétablissement des forêts de montagnes, la conservation de la faune et des espèces rares. Des espèces d’oiseaux de montagne endémiques pour le Cameroun, tel le Bannerman’s Turaco et le Banded Wattle-eye sont endémiques pour la région de Kilum Ijim. En plus, six espèces de petits mammifères et deux amphibiens se trouvent seulement dans cette forêt, où on aperçoit également 40 espèces de plantes endémiques.

Et les paysages presque lunaires du mont Oku
 
A la sortie de la forêt, on débouche sur de vastes prairies couvrant les formes arrondies du relief. Au sommet, la vue s’étend sur les monts alentour.

Toujours le mont Oku sous un autre angle
 
L'activité pastorale est également bien présente dans cette région.

Et bien sur le lac Oku
 
Situé à 8 km à l'ouest du mont Oku et profond de 50 m. Il présente 2 cratères croisés, à une altitude de plus de 2 km. On y accède plus facilement sur le côté ouest.

Qui donne quand même envie de se baigner
 
Il s'étend sur plus de 2,5 km, le lac Oku est accessible depuis le village, une route y mène. La légende locale laisse penser que ce lac est sacré.

Mais ces lacs sont souvent dangereux et la baignade risquée
 
Dans la région, il y a aussi le tristement célèbre lac Nyos ou l'émission d'une nappe de dioxyde de carbone a fait 1746 morts en 1986 et a tué tous les troupeaux se trouvant dans la zone. Quelques dommages mécaniques ont été constatés, mais aucun effet chimique, ni thermique. La répartition des animaux morts prouve que la concentration de gaz a atteint 120 mètres au dessus du niveau du lac. Une hypothèse avance que le CO2 dégagé soit d'origine magmatique. Il aurait été piègé sous forme de sidérite (lié au fer, ce qui expliquerait la tâche rouille observée au milieu du lac après l'émission du gaz) et se serait accumulé progressivement au fond du lac, il aurait été libéré dans l'atmosphère, lors d'un brusque mouvement de terrain du à l'activité sismique et volcanique de la région. Après le dégazage, le niveau du lac a baissé de 1 mètre, et une tâche rouille a été observée en son milieu. Les survivants souffraient des poumons (oedème) et des yeux (conjonctivite). Depuis janvier 2001, une équipe française dirigée par le professeur Michel Halbwachs mène une opération de dégazage du lac.

Copyright www.souvenirducameroun.com ® Mylène et Christian date de 1ière édition le 28/01/2004. Tous droits réservés reproduction interdite même partielle.