Partager ce site sur Facebook    Qui sommes-nous   Recommander ce site   Page de démarrage    Nos liens    Infos navigation    Mentions légales    Contact   

Accueil
Vues sur Yaoundé
Yaoundé suite 1
Yaoundé suite 2
Autour de la table
La bonne viande
Visite au village
Kribi la belle
Autour de Kribi
Chez les pygmées
Douala le grande
Douala suite 1
Douala suite 2
Ngaoundéré
Nord & Extrême Nord
Maroua authentique
Tour d'horizon
Tour d'horizon suite
Foumban
Foumban suite
Bafoussam
Bafoussam suite
Autour de Bafoussam

Ebom Essowa
Ebom Essowa suite
Notre mariage
L'épreuve des taxis
Bamenda
Bafut et environs
Kumbo et Oku
Kumbo et Oku suite
Le Mont Cameroun
Buéa l'Anglophone
Limbé la balnéaire
Expressions locales
L'artisanat local
Ebolowa
Les bonnes adresses
La gastronomie
Les cartes détaillées
Lions Indomptables
Mon argumentaire
Notre Livre d'or
Nos liens
L'avatou' Cam
Suggestions tourisme
Les hébergements
Formalités de départ
Vivre au Cameroun
Mentions légales







mesure d'audience


L'habitat traditionnel sur les flancs de montagnes à Maroua
 


Habitations sur le bas de la colline couverte de pierres
 
Pour rouler en moto sur cette piste poussiéreuse, veuillez fermer la bouche svp.

Sol sablonneux de l'extrême nord
 
Des sols arides ou le choix des cultures ne se fait pas au hasard

Décor et paysage de l'extrême nord
 
Au pied d’une chaîne avancée des monts Mandara, proche du parc national de Waza situé à quelque 120 km de là.

Vue depuis le pont passant au-dessus du Mayo-Kaliao
 
Un fleuve asséché pendant la saison sèche.

Un autre pont sur le fleuve Mayo Kaliao
 
Outre le manque de pluviométrie, ce fleuve s’est ensablé au fil des décennies.

Le lit du fleuve
 
La ville s’étale sur les deux rives du fleuve Mayo-Kaliao, celui-ci devient un large banc de sable en saison sèche.

L'abattoir de Maroua
 
Les Vautours sont à l’affût sur le toit et font bon voisinage avec la population locale.

Autruches du parc animalier de l'hôtel "le Saré"
 
De décembre à mai, Maroua connaît une forte affluence de touristes qui se rendent dans les parcs nationaux comme: Kalamaloué et Waza ou alors vers des sites remarquables comme ceux de Rhumsiki (Le plus beau paysage du monde selon André Gide 1869-1951) ou encore le col de Koza haut lieu de l'artisanat camerounais.

L'entrée d'un petit marché
 
A Maroua, comme à Yaoundé ou Douala, le meilleur moyen de locomotion est la moto, empruntée comme taxi de ville. Une pièce de 100 Francs CFA, et votre conducteur vous dépose à destination.
Situé à quelques 1000 km de Yaoundé, Maroua est la capitale provinciale de l’extrême nord du Cameroun, elle se situe dans le département du Diamaré, un des six départements qui constituent cette province les autres départements sont : Logone et Chari, Mayo-Kani, Mayo-Sava, Mayo-Tsanaga et Mayo-Danay. Avec ses 220 000 habitants, Maroua est parmi les quatre premières villes du Cameroun. Cette ville est très différente des autres villes du sud du pays, le climat et sec, chaud, sahélien et semi-désertique, la culture, est purement islamique, les mosquées se construisent un peu partout. La population est accueillante, les hommes sont généralement habillés de larges Boubous et coiffés d’un petit chapeau appelé Chéchia. Les femmes sont habillées de pagnes certaines étant entièrement voilées. La vie à Maroua est assez active, dans les marchés vous trouverez toutes sortes d’articles de tanneries réalisés avec de la peau d’animaux, de nombreux forgerons présentent leurs travails "remarquable" etc.

Montagnes surplombant une partie de la ville.
"Une chaîne avancée des Monts mandara"
 
Les monts Mandara se trouvent entre Maroua et la frontière avec le Nigéria et culminent à 900 m d'altitude

Les monts Mandara
Cette région volcanique offre aux visiteurs, l'un des plus beaux spectacles de la planète. Au milieu d'un chaos de rocailles amoncelées se dressent d'incroyables pouces géants de granit (dykes), résidus des anciennes cheminées de cette chaîne de monts volcaniques. Ces dykes sont visibles dans toute la contrée, le plus célèbre d'entre eux, étant celui situé à l'entrée du village de Rhumsiki.


La Préfecture de Maroua
 

Particularités de l'extrême Nord:
C'est ici, au milieu de ce gigantesque amas pierreux, que l'on découvre, les célèbres sarés (villages) traditionnels des Kirdis et Mafa, bâtis sur les contreforts granitiques, formant une série de gradins se fondant dans les paysages caillouteux.

À découvrir dans la région:
au milieu de véritables champs de blocs de granit, les sarés de Mafa, de Koza, des habitations aux toits pointus accrochées à flanc de colline et de la coopérative artisanale.
les villages de Djinglya, Goudza-Makandai, Mbondogo, Khossehone Dourbeye.
le village de Mogodé et son dyke....
Sans oublier l'incontournable chefferie d'Oudjila, une véritable citadelle de pierres bâtie au sommet d'une colline, abritant le chef du village et ses 45 épouses. Un spectacle de danse traditionnelle est offert aux hôtes de passage du village.

Le marché central:
Se trouve quartier Founangué il est certainement le premier centre d’intérêt de la ville. Il a lieu tous les jours de la semaine, mais le grand jour du marché c'est le lundi. Le marché est fréquenté par presque toutes les populations de la sous-région Nord-Cameroun, Le Tchad, le Niger, le Nigéria. Vous y trouverez toute sorte de produits, en plus il faut ajouter l'art de vendre et de marchander.

Le quartier des tanneurs:
Le quartier se trouve sur la route de Mindif. C’est ici qu’ont travaille les peaux de différents animaux, qui sont trempées, lavées, grattées. Si vous êtes très sensible aux odeurs fortes alors, préparez-vous en conséquence.

Le musée d'art local:
Le musée d'art local est situé à l'entrée principale du marché central. L'aile gauche du bâtiment est le centre artisanal. Ici les artisans vous offrent leurs différents produits faits en cuir, bois, ivoire, fer... Tout au tour du bâtiment, sont installés d'autres vendeurs de différents articles. Vous y pourrez par exemple acheter des livres, des montres ou autres bijoux. C'est un véritable eldorado pour ceux qui aiment marchander.

Le centre artisanal :
Situé à l'entrée du marché, il regroupe une cinquantaine d'artisans qui proposent sur leurs étalages de magnifiques objets fait à la main, nappes de tables brodées ou tissées, tapis de cuir, babouches, sacs à main en peau de crocodile, de serpent etc.

Maroua bénéficie d'une position géographique exceptionnelle, car elle se trouve au centre d'une constellation de villes à vocation touristique. Point de départ et d'arrivée de toutes les destinations ou circuits touristiques de la région de l'Extrême-Nord, Maroua est une ville sablonneuse avec plusieurs avenues ombragées qui font le charme de la ville. Maroua est entourée de plusieurs montagnes, on y accède par voie aérienne grâce à l'aéroport de Maroua-Salak, situé à une vingtaine de kilomètres du centre-ville. Vous pouvez aussi atteindre Maroua par voie routière à partir de Kousséri, de Mokolo, de Garoua pour ne citer que celles-là.


Rond-point de la Préfecture
 


Une idée de la route principale à Maroua
 
Bon lui sur son vélo là, il n'a pas bu il roule droit...Si vous allez à Maroua, ne manquez pas non plus de déguster la bière de Mil, une bière traditionnelle préparée dans les pays africains où le mil est cultivé. Elle est habituellement consommée lorsqu'elle est encore en fermentation. Fabriquée à partir de grain de mil ou de sorgho germé, fermenté 2 ou 3 jours donc plus ou moins épaisse et alcoolisée. Cette bière, filtrée dans un entonnoir de roseaux, est vendue à la calebasse. Bien que rarement fraîche elle reste désaltérante. Sur le bord des pistes, la vente de cette boisson est signalée par un morceau de calebasse fixée à un piquet.

Une autre rue de la ville
 
La ville de Maroua est quadrillée par de grandes avenues bordées d'arbres qui apportent un peu de fraîcheur pour baisser les hautes températures. Pour éviter les effets de la chaleur, les habitants se chaussent de samaras, chaussures ouvertes en forme de sandales, réalisées avec du cuir tanné.

Des rues ombragées où il fait bon circuler
 

Copyright www.souvenirducameroun.com ® Mylène et Christian date de 1ière édition le 28/01/2004. Tous droits réservés reproduction interdite même partielle.